RENETA, le réseau national des espaces-test agricoles
AGENDA NOUS CONTACTER Le Réseau National
des Espaces-Test Agricoles

Pourquoi des espaces-test agricoles ?

Moindre renouvellement du nombre d’agriculteurs par la voie familiale traditionnelle, solde négatif entre les cessations et les créations d’activité agricole, le public "hors cadre familial", croissant dans les rangs des profils à l’installation, est le plus prometteur pour venir assurer le renouvellement des générations agricoles. Néanmoins, ce public, issu du milieu non agricole, se heurte à des difficultés, que l’innovation portée par les dispositifs d’espaces-test agricoles se propose d’aider à lever.

Le renouvellement des générations en agriculture n’est plus assuré depuis plusieurs décennies en raison du nombre insuffisant de créations d’activité et de reprises dans ce secteur par rapport aux cessations (une création pour deux départs). Si les installations étaient auparavant le fait de personnes issues du monde agricole qui reprenaient l’exploitation familiale, on observe aujourd’hui une part croissante de créations d’activité par des personnes non issues du milieu agricole. Ces installations dites « Hors Cadre Familial » (HCF) représentent aujourd’hui 30 % des installations des moins de 40 ans et sont majoritaires dans celles des plus de 40 ans. Elles ont doublé en 10 ans au niveau national et sont une des solutions pour assurer le renouvellement des générations agricoles (source : ASP 2009).

Cependant, ces futur-es agriculteur-trices se heurtent à de nombreux obstacles qui rendent difficile la concrétisation de leur projet, ce qui a conduit des acteurs du monde rural à mettre en place des outils méthodologiques innovants, les espaces-test agricoles, pour appuyer au mieux ces nouveaux profils dans leur parcours d’installation agricole mais aussi pour répondre aux enjeux suivants :

Redéployer une agriculture de proximité, créatrice d’emplois

On observe depuis quelques années en zone urbaine, périurbaine, voire rurale, une forte demande en produits alimentaires de proximité et de qualité, que l’offre actuelle n’arrive pas à satisfaire. Ce déséquilibre offre/demande, observé dans toutes les régions de France, concerne tous les segments du marché local : AMAP, paniers, marchés, restauration collective, réseaux de distribution...

Le redéploiement d’une agriculture de proximité dans le cadre de Systèmes Alimentaires Locaux (systèmes basés sur une coopération entre producteurs, responsables d’approvisionnement, consommateurs et acteurs du développement local) permettrait de répondre à l’attente des consommateurs et de la société.

Cet enjeu concerne l’ensemble des acteurs du territoire qui souhaitent œuvrer à la création d’emplois locaux par l’installation de jeunes ou de porteurs de projets en agriculture, la diversification des productions, le maintien (voire la reconquête) des terres agricoles…

Sécuriser les reconversions professionnelles et les parcours d’installation

Le parcours à l’installation est rendu plus difficile pour des personnes non originaires du monde agricole, qui peuvent rencontrer un certain nombre de freins : manque d’expérience et de pratique du métier, gestion de la transition entre mode de vie « urbain » et activité agricole, accès au foncier et au logement, insertion personnelle et professionnelle dans les territoires et le milieu agricole, déficit de compétences techniques, commerciales et entrepreneuriales, manque de ressources financières, volonté de développer progressivement l’entreprise, âge dépassant les seuils d’aide, manque d’outils d’accompagnement et de référentiels sur ce type d’installation...

Comblant ainsi un manque institutionnel pour appuyer les projets d’entreprise émergents, les espaces-test agricoles constituent de nouveaux outils qui viennent compléter les dispositifs existants d’appui à l’installation (parcours DJA notamment) et proposent un cadre innovant qui permet aux porteurs de projet de vérifier la faisabilité et la viabilité de leur projet en démarrant une activité de production en conditions réelles, mais dans un cadre sécurisé.

La limitation du risque et l’accompagnement par un réseau d’agriculteurs et de partenaires locaux contribuent ainsi à lever ces différents freins pour permettre des installations pérennes, viables, vivables et crédibles.

Renouveler le travail collectif et coopératif en agriculture

Les lieux de test d’activité sont souvent des lieux collectifs, même si chacun y conduit son activité de manière individuelle. Ils participent au renforcement de la dimension collective des installations : complémentarité agronomique des productions, échanges de services et entraide, mise en valeur d’une production par une activité de transformation, mutualisation de matériel, ou encore mutualisation de l’aspect commercialisation. Ces collaborations peuvent aller jusqu’à la formation d’une structure juridique commune en sortie de test (GAEC/EARL…).

Certains espaces-test ont par ailleurs donné naissance à des coopératives d’activités et d’emploi agricoles. Il s’agit d’une nouvelle forme de coopération en agriculture puisqu’elle touche directement à la production. L’enjeu est de construire des coopératives performantes sur les plans technique, économique et environnemental, tout en respectant l’autonomie, le libre-arbitre et la responsabilité de chaque producteur.

Proposer de nouvelles formes de coopération territoriale

Les projets portés par les membres du RENETA mobilisent tous, sans exception, des partenariats novateurs entre les acteurs du monde agricole, de l’enseignement, de l’économie sociale et solidaire, des collectivités locales et de la société civile.

Ces démarches multipartenariales visent à valoriser les ressources techniques locales et à créer de nouvelles modalités de coopération territoriale autour de l’accueil des nouveaux arrivants dans l’agriculture et dans les territoires. Elles peuvent également s’articuler, sur un grand nombre de territoires, avec des projets émergents de systèmes alimentaires locaux.